Serial Critiques

19 octobre 2011

Hart Of Dixie [1.01]



1.01: Pilot
1 800 000 téléspectateurs
- ♥♥♥ -

 
 
 
TUMBLR: Deep Ocean


 

Hard Of Dixie est la série que je ne pensais pas regarder. Même si je suis fan de Rachel Bilson, l’histoire ne m’avais pas plus emballé que ça. Entendre pas mal d’avis positive m’a donné l’envie de jeter un œil sur le pilote et finalement …

Que dire à part que j’ai aimé, que je n’ai pas vu les 40 minutes passer. Depuis quelques jours, je ne ressens plus l’envie de regarder des séries. On va dire que j’ai une panne et que rien ne m’intéresse à part la lecture. Voir ce pilote m’a tellement permis de m’évader, de voyager que j’ai de suite envie d’enchainer avec la suite.

« Brillante et ambitieuse médecin, Zoe Hart hérite d'un cabinet médical dans une petite ville du Sud des Etats-Unis. D'abord réticente suite à un accueil glacial, la jeune new-yorkaise est comme un poisson hors de l'eau dans ce cadre pittoresque. Elle décide néanmoins de prolonger son séjour à Bluebell. La ville et ses habitants lui permettront-ils de se (re)découvrir ? »

Pitch de départ assez simple, voir classique, la série arrive tout de même à me surprendre. Au départ grâce à ses magnifiques paysages (Suis-je le seul à avoir reconnu le fameux pont de One Tree Hill ?), sa bande originale à tomber, en effet de magnifiques morceaux agrémente ce premier épisode.
Puis arrive finalement un petit truc, un coup de foudre. Même l’histoire classique au premier abord arrive à me surprendre, à me faire sourire, à me donner des frissons.

Bon il faut être réaliste, c’est loin d’être parfait ! On sent des choses arriver à des kilomètresmais le charme opère. La sensation agréable de me retrouver devant une série made in WB. Qui n’a pas pensé à « Gilmore Girls », à « Everwood », à « Dawson's Creek » en visionnant cet épisode ?

Pour parler un peu du personnage principal, Zoe Hart, je l’ai trouvé très antipathique, froide, égoïste au premier abord. Un peu la sensation de retrouver Summer au début de « The OC ».Malgré tout je dois avouer qu’elle aura eu le mérite de me faire rire à plusieurs reprises. 
Comme la fameuse scène de l’alligator. Le genre de scène vu et revu mais qui me fera toujours autant rire.

Que serait ce genre de séries sans un minimum de scènes dramatique ? Sans secrets de famille ? Sans triangle amoureux ? « Hard Of Dixie » nous promet cela, peut-être même un peu plus. C’est touchant parfois. La fameuse révélation finale m’a surpris, je ne m’attendais vraiment pas à ça, à cette révélation. Curieux de voir comment cela pourrait évoluer par la suite.


Commentaires

Poster un commentaire