Serial Critiques

13 février 2012

Switched at Birth [1.13]


1.13: Self Portrait with a Bandaged Ear
1 992 000 téléspectateurs -
♥♥♥ -

 
 
TUMBLR: Carpe Noctem

J’avoue que depuis la reprise, la série avait perdu son petit côté attachant, larmoyant. J’aime toujours autant mais il n’y a plus ce petit truc que j’aime tant, enfin je devrais dire, il n’y avait plus, car dans cet épisode ENFIN la série redevient telle que je l’aimais cet été. Grand plaisir donc de retrouver Switched at Birth

Angelo revient donc sur le devant de la scène. Jusqu’à présent, je n’étais pas très fan de cette partie de l’histoire. J’avoue qu’avec cet épisode, j’ai tendance à changer un peu d’avis. Je ne sais pas ce que l’on nous prépare mais certaines choses ne semblent pas coller. Angelo cache quelque chose, n’est pas sincère. Même si l’on se douté de quelque-chose depuis le début, cette histoire m’interpelle. 

Angelo devient par la force des choses l’un des personnages principaux, quasiment 80% des histoires de cet épisode tourne autour de lui.
Au départ, le fait que Bay le rencontre seule, m’a donné la désagréable sensation d’avoir loupé un épisode. On passe d’une interdiction de voir Angelo seule à ça ! Je ne peux réellement le reprocher car au moins cela a le mérite de faire bouger les choses. J’aime aussi le fait queDaphne vienne un peu contre sa décision d’ailleurs, s’interposer entre-eux.
Le fameux passage entre Daphne et Angelo d’ailleurs aura eu le mérite de me mettre mal à l’aise. Au moins on ne peut pas dire qu’il n’est pas honnête avec elle. Cette scène est intense, ça fessait longtemps, depuis la reprise, que j’en attendais une de ce genre ! 
Puis Angelo continu de tourner autour de Regina, on dirait à première vu qu’il essaye de reconstruire une famille. Seulement des zones d’ombres commencent à apparaitre et John se demande ou il avait disparu pendant 6 longues années…

Pour une fois, j’ai trouvé Bay particulièrement immature et très énervante, limite égoïste ! Son intrigue directement liée à celle d’Emmett ! 
On revient donc sur la fin du précédent épisode. 
Une fois de plus, la série arrive de nouveau à me toucher, on sent en effet Emmettcomplètement perdu. La sensation qu’il a été agressé. J’ai vraiment éprouvé de la haine envers les policiers. Le moment ou Melody arrive au commissariat m’a véritablement fait froid dans le dos ! 
Son arrestation est donc lié au panneau vierge qu’il avait tagué pour Bay. Je suis un peu déçu, je m’attendais à quelque-chose d’un peu plus palpitant. Malgré tout avec la manière dont la suite des événements est traitée je ne suis pas du tout déçu ! On découvre une autre facette d’Emmett. Jusqu’à présent je le trouvais toujours sur de lui, vivant parfaitement son handicap. On se rend finalement compte que c’est loin d’être le cas.
Même si Bay se révèle énervante une bonne partie de l’épisode, elle ne me déçoit pas vers la fin. J’ai trouvé la scène très romantique, touchante.
Par contre je me demande comment pourra évoluer ce couple en sachant que Melody est contre.D’ailleurs la scène entre Bay et Melody se révèle intense.

La pauvre Daphne, une fois de plus ce n’est pas son épisode. Non seulement sa confrontation avec Angelo la fait souffrir mais elle se fait un peu également un peu malmené dans sa nouvelle équipe. Je ne m’attendais pas à voir cette histoire prendre cette tournure mais je ne suis pas contre. La discrimination, voilà un thème fort qui risque d’être touchant par la suite…

Puis il y a Kathryn, elle continue d’essayé de s’affirmer mais ça ne sera pas chose facile. J’étais enthousiaste avec cette histoire de roman, maintenant un peu moins ! Il faut vraiment qu’elle trouve le moyen de s’éloigner de John ! Il l’empêche vraiment de vivre, de s’épanouir…

Content de retrouver la série pour lequel j’avais eu un immense coup de cœur cet été. J’avais vraiment la sensation qu’elle s’était perdue en cours de route, erreur…


Commentaires

Poster un commentaire